SciFiNow #108 (2015/UK)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 03-09-2015

couvEn kiosque depuis avril 2007, le magazine anglais SciFiNow est un mensuel entièrement dédié au fantastique, à la science-fiction et à l’horreur. A l’occasion de leur numéro 108 paru cet été, l’équipe a publié une interview du scénariste des Dents de la mer 3, le toujours très sympathique Carl Gottlieb. Autant dire que ma joie de retrouver le réalisateur de Caveman au sommaire d’un magazine publié au 21ème siècle est déjà énorme mais quand on sait que l’ interview est entièrement consacrée à Jaws 3D, ça dépasse l’entendement! Non, ce n’est pas une blague! 4 pages à la gloire du troisième volet, ce n’est pas tous les jours que ça arrive, vous en conviendrez. Alors, avant de décortiquer la dite-interview, je souhaiterais vous rappeler que le numéro est disponible en support physique et en édition digitale et qu’il mérite largement qu’on mette la main au porte-monnaie. Surtout que le reste des articles vaut son pesant de cacahuètes (la formidable Gillian Anderson, David Lynch, The Craft et ses jolies sorcières…)

page1Ah oui, j’oubliais de vous dire que sur les 4 pages, une était occupée par une reproduction du célèbre visuel de Gary Meyer. Pour les visiteurs du site, il y a un risque potentiel d’overdose mais pour les lecteurs de SciFiNow, c’est peut-être l’occasion de découvrir la plus belle des affiches des années 80… Ah, j’oubliais aussi de mentionner la présence de screenshots DVD un peu merdiques pour illustrer les propos de notre ami Carl Gottlieb. Alors dans un premiers temps, le journaliste Oliver Pfeiffer revient sur le succès commercial du Jaws 2 du français Jeannot Szwarc et sur le projet avorté Jaws 3 people 0. On y apprend rien de particulier mais si je devais écrire un livre, il commencerait exactement de la même façon. Ensuite, Carl nous raconte l’arrivée de Joe Alves sur cette seconde suite et sur la volonté des gens d’ Alan Landsburg de situer le film dans un parc aquatique dans la perspective d’un meilleur contrôle budgétaire. La façon dont Carl Gottlieb rejoint l’équipe avait déjà été abordée dans le libre de Jankiewicz mais c’est toujours agréable de se rafraichir la mémoire…

page2Les choses sérieuses arrivent quand notre scénariste préféré s’exprime au sujet des efforts qu’il a réalisé afin de rendre les personnages plus intéressants et injecter de l’humour et de l’humanité là où le le script de Matheson en manquait cruellement. Vous apprendrez aussi que c’est à Gottlieb que l’on doit la formidable séquence où Lea Thompson et John Putch cèdent à la mode des bains de minuit… Une vraie scène de suspense! Un peu plus loin dans l’article, il nous apprend qu’il serait responsable de la présence au générique de Louis Gossett Jr. Pas vraiment convaincu… D’après ce que je me suis laissé dire, Louis Gossett a toujours été envisagé dans le rôle de Calvin Bouchard mais qu’il refusa par deux fois de rejoindre la production prétextant un rôle pas assez développé à son goût. Peut-être que le nouveau script pondu par Gottlieb a tout simplement eu comme effet de convaincre la star de Iron Eagle d’apparaitre au générique! Le cas de Dennis Quaid est aussi abordé. Contrairement à ce qu’on pourrait penser si Dennis joue dans Jaws 3D, c’est surtout lié à sa participation à Bill (1981) , une production Landsburg… La 3D et le travail de Joe Alves sont mentionnés. Au même titre que le climax: « the most disappointing 3D shot in the entire movie« . Carl Gottlieb conclue en parlant de l’accueil que le film reçoit désormais et son plaisir de le voir figurer dans sa filmographie… Et pour ne rien gâcher, il balance une petite crotte de nez à Jaws, the revenge… Un saint homme ce Carl! Et n’oubliez pas: « It’s part of the trinity« !

Coupure presse (31 juillet 1983) USA

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 02-09-2015

31juil« Cher Romain… En ce moment, tout le monde sur la toile vante les mérites de Jaws 3D. Aurais-tu dans tes archives des critiques négatives afin de rétablir l’équilibre? Je veux dire des critiques bien méchantes rédigées par des incompétents… Tu vois le genre? » Phil Goldberg, ça vous dit quelque chose? Alors ce scribouillard (binoclard) ricain s’est fait plaisir avec sa review datant du 31 juillet 1983. Après une brillante entrée en matière où il se focalise avant toutes choses sur ses problèmes de vue, il nous ressort l’éternel couplet sur les prétendues mauvaises performances de Bess Armstrong et Louis Gossett Jr. Il trouve même le moyen de nous refaire la blague du « flat as cardboard« … Un génie ce type! Rien de bien intéressant si ce n’est qu’il se met à douter quand même un peu vers la fin de son torchon… Peut-être que depuis il a vu la lumière. Qui sait?

31juilletPaul Baumann (un autre scribouillard) n’a visiblement aucun problème avec ses yeux. Lui, c’est l’hygiène bucco-dentaire qui le fascine! A ce niveau là, ça frise l’obsession. J’espère pour lui qu’il a réglé son petit souci d’haleine depuis… Imprimée le 31 juillet 1983, cette critique ne sort pas des sentiers battus. On y fait presque pas référence à la qualité de la 3D. A se demander si Paul n’a pas critiqué une copie 2D! Peu importe, le lecteur, à défaut d’avoir une critique sérieuse du film de Joe Alves, aura le droit à une grande et belle photo du climax du film. C’est déjà ça de gagné.

Scream #31 (July/August 2015) UK

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 21-07-2015

WP_20150709_001Deuxième partie de l’interview consacré à Joe Alves dans le numéro 31 du magazine anglais Scream! Une deuxième partie à la gloire de Jaws 2 et Jaws 3D… Autant dire que les fans du troisième volet se doivent de commander immédiatement ce numéro estivale au sommaire particulièrement excitant: Phantasm V: Ravager (avec intervention de notre Reggie préféré), An American Werewolf in London et The Exorcist (au cinéma La Scala Thionville le samedi 31 octobre prochain)… soit 64 pages abondamment illustrées offrant autant de place aux classiques du genre qu’aux nouveautés comme peut en témoigner la couverture. Alors pour ce qui est de l’interview de Joe Alves (conduite par notre ami Jim Beller) vous aurez le droit à 6 pages (environ 4 pour le film de Szwarc et 2 pour notre chouchou) dont la moitié des photos en lien avec le blockbuster de 1983. Des illustrations malheureusement connues de tous: Joe & Jim Contner, le One-Sheet US, le visuel du LP, Bruce III du pressbook US (ou trading-card #9), le promo-shot utilisé pour la trading card #34 et le célèbre cliché de Joe en train de relire le script sur le plateau de tournage… On aurait adoré du matériel inédit mais c’est toujours mieux qu’un horrible screenshot de DVD… Mais revenons à l’essentiel: l’interview! Là encore le fan hard-core n’apprendra rien de plus (le discours de Joe Alves étant particulièrement bien rodé) et pourra toujours pointer du doigt les approximations (Verna Fields contacte le futur réalisateur des Dents de la mer 3 en octobre 81 alors que le projet est déjà dans les bras de Landsburg depuis presque un an et que le Jaws 3 people 0 du père Dante a pris l’eau depuis octobre 79). La bonne nouvelle de cet interview, c’est que Joe travaillerait sur ses mémoires (j’étais dans la confidence mais chut…) . Espérons que son livre ne reproduise pas la même erreur.

WP_20150709_002WP_20150709_003

Starlog #69 (04/83) USA

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 07-07-2015

starlogcoverJ’aime énormément Star Wars épisode VI (le retour du Jedi) mais si j’ai choisi de vous parler ce mois-ci du numéro 69 du magazine Starlog c’est avant tout pour son court article consacré aux Dents de la mer 3… J’aurais préféré un dossier complet d’une vingtaine de pages – c’est sûr- mais pour un peu moins de dix dollars je trouve que je m’en sors pas si mal. Par le passé, j’ai dépensé beaucoup plus pour pas grand chose (magazine Mädchen, tous les regards sont braqués sur toi). Et pour mon plus grand plaisir, les journalistes de ce défunt mensuel trouvent même le moyen de revenir un bref instant sur le phénomène 3D post-Comin at ya! L’occasion pour eux de reproduire dans les pages de ce numéro un prototype de lunettes polarisées pour Rottweiler (a.k.a Dogs of Hell)! Aucune idée si le modèle distribué en salles était identique mais en tout cas, le père Owensby avait de l’idée. Mais bon, le plus important reste, vous l’aurez compris, les quelques lignes titrées « Bruce the shark bites again« .

starlog69Carrément silencieuse depuis 32 ans, Bess Armstrong (le docteur Kathryn Morgan) assurait plutôt bien la promotion de ce troisième volet en vantant les mérites du script (« Jaws 3D has a surprisingly good script for a film which is admittedly commercial« ) et frimant un peu lorsqu’elle abordait sa relation avec Kotar l’épaulard (« I’m the first civilian to ride the killer whale« ). C’est d’ailleurs le seul sujet de conversation qui semblait intéresser la jeune actrice alors âgée d’à peine 30 ans. Le mammifère plus que le poisson visiblement… Même la température de l’eau contenue dans le réservoir paraissait avoir plus d’importance aux yeux de notre blonde adorée que le tournage en 3D et l’impressionnant requin de 9 mètres de long conçu par Roy Arbogast! Quoi qu’il en soit, ces confidences faites aux journalistes de Starlog font figure aujourd’hui de véritables trésors pour la plupart d’entre nous… Chaque information -aussi maigre qu’elle puisse être- se doit d’être partagée. Gardez toujours ça en tête!

L’écran fantastique #366 (juillet 2015/France)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 03-07-2015

ecranf« Romain, cours vite vers ton kiosque le plus proche! Dans le dernier Ecran Fantastique, il y a un dossier super complet sur Les Dents de la mer!!! Ils parlent même du troisième!« . Calmez-vous les amis. Ce numéro estival est déjà sur ma table de salon! Ah, l’écran fantastique… Même si je fais partie désormais des vieux lecteurs (mon premier exemplaire avait Jack Burton en couverture, c’est vous dire à quel point je suis vieux), je suis toujours surpris par la somme de travail abattu… Un véritable pavé, gavé jusqu’à la moelle d’informations et riche en illustrations. Autant dire que vous allez en avoir pour votre argent! 40ème anniversaire de Jaws oblige, vous aurez le droit à un dossier relativement complet (à ma connaissance le papier le plus important jamais rédigé en France sur le film de Spielberg) qui s’offre même le luxe de revenir un bref instant sur les 3 suites… Deux pages de remplissage qui mériteraient d’être séparées du reste du magazine pour alimenter un barbecue. Ah oui, je suis en colère!

WP_20150702_0012 pages pour traiter les 3 suites, c’est bien évidemment trop peu. Dans ces conditions, inutile de vous dire que vous n’apprendrez strictement rien (à moins de n’avoir jamais lu la moindre ligne à propos de ces trois films). Pour le volet qui nous intéresse le plus, vous allez même vous taper les sempiternelles remarques de Richard Matheson à propos de son script… Le côté « j’avais un bon script et Universal a tout gâché » est lassant à la longue. Que les choses soient claires: le script de Matheson est très proche du Final Shooting script de Carl Gottlieb (qui n’a jamais travaillé avec Richard sur Jaws 3D) et ressemble énormément au traitement de 40 pages de Guerdon Trueblood. En gros, l’idée du parc, les enfants Brody, les différents requins…tout est dans le traitement de Trueblood (rédigé entre novembre 1980 et juin 1981)! Un traitement que Joe Alves a eu la gentillesse de m’en envoyer une copie par la poste. A défaut d’obtenir des informations exclusives, on pourra toujours profiter des magnifiques images qui illustrent l’article soit le visuel de Gary Meyer, une photo de presse quelconque et un screenshot du DVD. On est vraiment gâté.

Jaws 3D reviews (coupure-presse/1983)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 30-04-2015

observer-reporter7-26« Romain, les céréales, ça m’attire que très moyennement. Tu n’aurais pas en stock quelques photos inédites de tournage? » Pas du tout mais j’ai des coupure-presses d’époque qui trainent par ci, par là. C’est toujours plaisant à lire même si le risque de se mettre en colère est toujours grand. On commence par le court article pondu par Terry Hazlett pour le Observer Reporter (26 juillet 1983). Ce journaliste ne semble ni convaincu par la qualité du script de Carl Gottlieb ni convaincu par le rythme du film mais il a sévèrement accroché à la 3D. C’est déjà pas mal. On va pas lui en vouloir d’être passé à côté de l’histoire. Il était certainement trop occupé à jouer avec les grenouilles et autres sous-marins qui jaillissent de l’écran…

romenewstribune-8-12J.T Yurko, lui, essaye de nous montrer qu’il est compétent en nous parlant de Kaiju Eiga en introduction dans le Rome News Tribune du 12 aout 1983. Mais ça ne fera pas illusion bien longtemps… Pointant du doigt dans un premier temps la prétendue absence de suspense et d’originalité, il s’enfonce définitivement en critiquant la performance inoubliable des trois acteurs principaux. Sincèrement, il faut vraiment être aveugle pour ne pas se rendre compte que Louis Gossett Jr est plus convaincant en Calvin Bouchard qu’en sergent Foley! Quoi, moi de la mauvaise foi? Et quand ce détestable pseudo-journaliste écrit sur l’aspect gimmick de la 3D? ça c’est de l’authentique mauvaise foi qui mériterait des gifles! Je suis sûr et certain que lui aussi a passé le plus clair de son temps à essayer d’attraper la seringue hypodermique de Dan Blasko et le harpon de Dennis Quaid… Mort à tous ces journaleux!!! Je m’emballe… Quand je vous dis que le risque de se mettre en colère est grand…

 

Movie 84 number 1 (Australie/1984)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 14-04-2015

WP_20150414_004Lorsqu’on se met en tête de collectionner tous les magazines de la planètes comportant quelques pages sur Jaws 3D, il faut s’attendre à accumuler les couvertures à la gloire de Travolta et du Staying Alive du père Stallone (en très petite forme sur ce coup-là). Tapez Travolta sur le moteur de recherche du site si vous êtes d’un naturel sceptique… Alors que nous réservent les 68 pages de ce magazine australien? Pas grand chose en dehors d’articles promotionnels sur les grosses sorties de l’année 1983: Superman III, Return of the Jedi, Scarface, Bmx Bandits avec Nicole Kidman (un réjouissant nanar signé Brian Trenchard-Smith)… Une trentaine de futurs classiques du genre remplissent donc les pages de ce magazine (N&B et couleurs) avare en scoop et sans le moindre esprit critique (sauf en ce qui concerne les chroniques livres et disques) mais gavé jusqu’à la moelle de jeux en tout genre: mots croisés, quiz…

WP_20150414_005Alors 1$ canadien en 1984, 20 fois plus 30 ans plus tard… Est-ce qu’il est nécessaire de faire l’effort d’importer ça en Europe? Pour à peine quelques lignes futiles, 4 photographies noir et blanc recadrées et le désormais incontournable visuel de Gary Meyer, je serai tenté de dire non… Mais la présence d’un inédit logo transparent JAWS 3 IN 3D accompagné du M cerclé pour Mature audience (typique en Australie) poussera certainement les plus fans d’entre nous (ou les plus atteints) à passer à la caisse! Quant aux autres… Profitez de la photographie à droite. C’est cadeau!

Jaws 3D reviews (coupures-presse/ 07-83)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 11-04-2015

victoriaadvocate727En ce qui me concerne, je n’ai jamais prêté attention aux critiques cinéma. Et je pense avoir eu raison car la majorité des films que j’aime ont presque toujours été descendus par la presse! De là à conclure que votre serviteur manquerait cruellement de goût… Peu importe, voici deux reviews publiées en juillet 1983 qui prouvent que même à l’époque le cas Jaws 3D divisait l’opinion. La première, rédigée par le journaliste du Los Angeles Times Kevin Thomas, est clairement positive. Pas une surprise quand on sait que Mr Thomas avait la réputation d’être moins sévère que la plupart de ses collègues. Le genre de mec qui aime tout en quelque sorte. Tout le contraire de John R. Duvoli.

eveningnews2707Ancien collaborateur du magazine Cinefantastique, Duvoli n’a pas su, si on en croit cette review du Evening News, apprécier le film de Joe Alves à sa juste valeur. Obligé d’admettre les qualités évidentes du long-métrage (le plan à l’intérieur de la gueule du monstre, Bess Armstrong…), il va néanmoins reprocher à ce troisième volet son utilisation peu originale du procédé 3D, vantant au passage les mérites du Spacehunter de Lamont Johnson. Loin de moi l’idée de critiquer ce petit classique de la science-fiction mais pour ce qui est de l’utilisation de la 3D, je vois pas en quoi Spacehunter est plus innovant que Jaws 3D… Techniquement, il est même un cran en dessous si on se base sur la qualité de la copie VHD et les propos des historiens de la 3D. Une chose est sûre, il est moins généreux en effets pop-up que notre film préféré! On soulignera quand même une petite information dont je n’avais jamais entendu parler: les films 3D étaient systématiquement exploités à l’époque en version plate dans les cinémas Drive-in! Je ne sais pas encore quelle est la raison technique mais je compte sur vous pour m’apporter des réponses!

On rembobine: Interview Joe Alves (février 2015)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 06-04-2015

20150227_nuit bis scala -dents de la mer - joe alves-077Le site onrembobine.fr vient de mettre en ligne une interview de Joe Alves effectuée lors de sa venue en France à l’occasion du cinquième épisode des Nuits bis de la Scala (le rendez-vous des fans de cinéma de genre de la région) le vendredi 27 février 2015. L’interview (mené par Jérôme « anaconda » Muslewski) est intéressante pour plusieurs raisons. Déjà, on y parle de moi. Bon, vous n’apprendrez pas grand chose sur ma personne mais ça fait toujours plaisir de voir son nom apparaitre sur un des meilleurs sites de la toile. Et puis, surtout, vous pourrez lire l’intégralité des propos tenus pendant la conférence de presse de Mr Alves! Comme si vous y étiez en quelque sorte. D’ailleurs, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’une vidéo de cette conférence va bientôt apparaitre dans ces pages grâce au travail des équipes du Manoir aux chimères, de Khimaira et Singapour 1939. On peut dire que vous êtes gâtés… Pour lire l’interview, cliquez ici. Bon, Jérôme… C’est pour quand le site sur le Anaconda de Luis Llosa?

Coupure-presse 29/07/1983 (USA)

Posted by | Posted in PRESSE | Posted on 06-03-2015

presidentQuelle a été l’influence de la politique du parc SeaWorld sur le troisième volet des Dents de la mer? Voilà une question intéressante qui ne trouvera malheureusement aucune réponse définitive dans cet énième article. Au mieux, vous apprécierez les propos du président de l’époque George Becker qui officiera à ce poste de 1970 à 1992. Décédé le 6 février 2012, George avait, d’après  les dires de l’équipe du film, grandement facilité le tournage de Jaws 3D à Orlando (et dans une moindre mesure à San Diego) en mettant à disposition des producteurs toutes les ressources humaines nécessaires à la réalisation d’un tel projet. En échange, les gens de Landsburg et Universal s’engageraient à ne pas causer de tord à l’image du parc… A partir de là, on peut se demander si SeaWorld n’est pas le principal responsable de l’aspect « tous publics » de cette seconde suite! C’est quand même étrange qu’aucun visiteur ne soit dévoré, que les seuls victimes soient des employés ou des étrangers (les voleurs de coraux) et que les deux dauphins survivent… Ah, voilà le genre de question qui mériterait un chapitre entier dans mon futur livre! Oui, je sais, le projet semble un peu fou mais avec ce qu’il vient de se passer, tout est possible!